HAINE : Les facteurs d’instruments de musique actifs en Wallonie et à Bruxelles en 1985 (Pierre Mardaga, 1985)

HAINE Malou dir., Les facteurs d’instruments de musique actifs en Wallonie et à Bruxelles en 1985 (Pierre Mardaga, 1985)

Catalogue de l’exposition organisée dans le cadre de l’Année Européenne de la Musique 1985 par le Conseil de la Musique de la Communauté française de Belgique, grâce à l’appui du Conseil de la Communauté française de Belgique, de l’Exécutif de la Communauté française de Belgique, de la Loterie nationale et avec le concours des organismes suivants :

      • Musée instrumental de Bruxelles,
      • Ville et Province de Namur,
      • Maison de la Culture de Namur,
      • Musée de Groesbeeck de Croix,
      • uTélévision locale R.T.A. Canal C (Grand Namur),
      • Musée de Mariemont,
      • Ministère des Affaires Economiques (Administration du Commerce).

Exposition organisé du 18 octobre au 17 novembre 1985, au Musée de Groesbeeck de Croix de Namur, à l’occasion de son 50′ anniversaire. La présente brochure a été préparée en séminaire par les étudiants de 2e candidature en Histoire de l’Art et Archéologie – section Musicologie, de l’Université Libre de Bruxelles, année académique 1984-1985.

 

THONART : Auprès de quelle cour Salman Rushdie pouvait-il déposer les conclusions suivantes, pour que justice soit faite ? (Catalogue de l’expo “Le vent de la Liberté, Welkenraedt, 1994)

PDF-OCR de l’article de Patrick Thonart publié dans le catalogue de l’exposition Le vent de la Liberté (1994, Welkenraedt, BE). Plusieurs articles à ce propos sont disponibles dans wallonica.org :

BRIGODE, Simon, Les églises romanes de Belgique (extrait, Bruxelles : Editions du cercle d’art, 1943)

Antérieurement à l’ère romane, s’étend, pour l’historien de l’art, une longue période qui va des invasions barbares à la fin du Xe siècle. Dénommée préromane dans son ensemble, cette période comprend la phase mérovingienne, du Ve siècle au milieu du VIIIe, et la phase carolingienne, du milieu du VIIIe siècle aux approches de l’an 1000. L’architecture romane proprement dite couvre, chez nous, tout le cours des XIe et XIIe siècles. Elle reste fort attachée à l’architecture carolingienne durant le XIe siècle, qui peut être considéré comme une première étape du style roman en Belgique. Durant le siècle suivant, les principes esthétiques et les méthodes constructives évoluent vers un certain souci du détail architectonique et décoratif, de même que vers plus de perfection technique. C’est la seconde étape, qui. dans les régions de l’Est, se prolonge durant le XIIIe siècle, concurremment avec les premières manifestations de l’architecture gothique…

Le texte complet est transcrit dans wallonica.org…

LUBAC H. de, S.J., Le caractère social du dogme chrétien (1936)

“Dans un article récent sur Le sentiment religieux et l’école libératrice, M. Marcel Giron, faisant le procès de l’éducation chrétienne, écrivait : “Il s’agit de savoir si l’éducation doit préparer l’individu à négliger tout ce qui existe dans ce monde ? Si oui, on aboutira au développement d’un égoïsme forcené. L’homme n’aura plus qu’un souci, son salut individuel ; tant pis si les autres souffrent et si des misères sans nombre nous entourent. Et si tous les êtres adoptaient ce point de vue, le monde et les hommes n’auraient plus de raison d’exister, ‘nous n’aurions plus qu’à retourner aux déserts, à nous enfermer tous dans des cloîtres, à nous meurtrir jour et nuit…’, pour fuir I’enfer et gagner le ciel. Mais tout cela, c’est la négation même de I’humanité, de la vie en société…”. L’objection est très répandue. On la trouve longuement exposée par Gabriel Séailles dans un ouvrage qui connut un grand succès, il y a quelque trente ans, et qui est encore assez lu. Énonçant ce qu’il appelle, non sans emphase, les affirmations de la conscience moderne, Séailles oppose au chrétien ‘qui se retire de la cité des hommes, uniquement préoccupé de son salut qui est affaire entre lui et Dieu’, ‘l‘homme moderne, qui accepte le monde et ses lois avec la résolution d’en faire sortir tout le bien qu’ils comportent’. Cet homme moderne ‘ne peut se détacher des autres hommes ; conscient de la solidarité qui l’unit à ses semblables, qui l’en fait en un sens dépendant, il sait qu’il ne peut faire son salut tout seul’.
Séailles était un militant de la libre-pensée. Mais un philosophe aussi serein qu’Hamelin s’accorde ici avec lui. Au cours d’une étude sur La philosophie analytique de l’histoire de M. Renouvier, Hamelin déclare en effet que, le christianisme ayant promis le salut non aux collectivités mais aux individus, le point de vue tout individualiste où le chrétien se place en conséquence entraîne trop souvent chez lui le mépris de la justice. Car, ajoute-t-il, “il est impossible d’être juste sans accorder d’intérêt à l’ensemble actuel et à I’avenir du groupe social dont on fait partie. La justice repousse donc le pur et le strict individualisme, à la différence des doctrines de lutte pour la vie ou du détachement chrétien’.
En face de ces assertions, mettons ce simple témoignage : ‘Il y a au fond de l’Évangile la vue obsédante de l’unité de la communauté humaine‘…”

Henri de Lubac, S.J.

La suite de l’argumentation – prête à l’examen critique – est intégralement lisible dans le fichier (PDF OCR) à télécharger ici…

LEFEVERE S., La crevette grise (IRSN, 1960)

L’IRSN : les curieux connaissent en général plutôt bien son avatar moderne, le Muséum des Sciences naturelles, mais pas forcément l’institut de recherche dont il est la vitrine. Pour en savoir plus : Institut royal des Sciences naturelles de Belgique ou NATURALSCIENCES.BE.

Nous parlons d’un temps que les moins de vingt ans… En 1960, le Patrimoine de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique publiait ses Carnets du Service Educatif. Le numéro 11 était consacré à… la crevette grise. Son auteur, Sylvain LEFEVERE, était assistant à l’IRSN et a déployé des trésors de pédagogie pour donner goût aux savoirs contenus dans l’opuscule. Profitez-en en cliquant ci-dessous…

LEFEVERE S., Le hareng (IRSN, 1960)

L’IRSN : les curieux connaissent en général plutôt bien son avatar moderne, le Muséum des Sciences naturelles, mais pas forcément l’institut de recherche dont il est la vitrine. Pour en savoir plus : Institut royal des Sciences naturelles de Belgique ou NATURALSCIENCES.BE.

Nous parlons d’un temps que les moins de vingt ans… En 1960, le Patrimoine de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique publiait ses Carnets du Service Educatif. Le numéro 9 était consacré au… hareng. Son auteur, Sylvain LEFEVERE, était assistant à l’IRSN et a déployé des trésors de pédagogie pour donner goût aux savoirs contenus dans l’opuscule. Profitez-en en cliquant ci-dessous…

LE SOIR : Les fiches de l’actualité 1995

La mort de Rabin, les accords de paix en Bosnie, I’agitation sociale dans les services publics et dans l’enseignement, les essais nucléaires français, les élections : la liste est longue des sujets qui ont fait I’actualité en 1995. Qu’en retenir ? Comment garder la trace de ce fleuve impétueux des faits qui se bousculent et se succèdent, et comment en comprendre le contexte ? Pour la
deuxième année consécutive, Le Soir a rassemblé en un volume toutes les fiches de l’actualité de l’année écoulée. Ce dossier peut vous permettre de conserver le souvenir de I’année 1995. Il en est le journal à garder, à feuilleter, à relire, afin que la mémoire des événements aide à mieux comprendre l’année 1996.

Rappelons que ces fiches ont été créées en janvier 1994. Elles paraissent chaque mardi, dans Le Soir, et ont l’ambition de mettre en lumière l’historique, le contexte, les mots-clés d’un événement important de la semaine écoulée ou à venir. En présentant ces explications sous forme d’un texte court, clair, aidé par une infographie. Des fiches qui ne sont pas des pages d’encyclopédie ou de dictionnaire mais de véritables éclairages pédagogiques sur l’actualité. Car celle-ci court si vite, sans que nous ayons le temps de nous remémorer les points fondamentaux qui l’expliquent. Destinées aux étudiants, mais aussi à tout Honnête Homme curieux, ces fiches ont été réalisées par Alain Vaessen et coordonnées par Vincent Quittelier. Elles ont été mises à jour pour ce dossier et sont accompagnées d’un rappel des autres points forts de l’actualité 1995.

Par rapport à 1994, les fiches exploitent encore davantage les carrefours de l’information : elles renvoient davantage l’une à l’autre. Car comment, par exemple, parler du Burundi sans aborder les thèmes plus généraux de la guerre, du droit international ou des Droits de I’homme, autant de sujets de fiches dans ce recueil ?

En 1995, nous avons ajouté à nos fiches hebdomadaires des balises de l’info, chaque troisième mardi du mois, mais par souci de cohérence avec notre dossier de l’an passé, qui avait connu un large succès, nous n’avons repris dans ce volume que les fiches de l’actualité proprement dites.

Ce nouveau dossier n’est pas un simple recueil scolaire : il est le complément naturel du Soir et de ce que vous pouvez y lire jour après jour.

GUY DUPLAT

REGIE DER POSTERIJEN : Plichtenleer van de chef (NL, 1974)

INLEIDING – De chef, op welk niveau van de posthiërarchie hij zich ook bevindt, bekleedt een sleutelpost. Hij is verantwoordelijk voor een werkploeg en als zodanig moet hij ze leiden, aansporen en controleren om ze zo efficiënt mogelijk te maken… Het vervullen van zulk een belangrijke zending vereist van zijnentwege grondig technische onderlegdheid, die hoofdzakelijk vervat is in de Algemene en in de Bijzondere onderrichtingen. Om tot haar volle recht te komen moet de technische kunde kunnen steunen op een ervaren en menselijke leiding. Op zijn niveau is de chef inderdaad hoofdzakelijk een leider van mensen met alles wat dat behelst aan psychologie, diplomatie en gezag. Hij is ook organisator, behoeder van de veiligheid en promotor van de public relations. Door het publiceren van deze brochure wil de Regie der Posterijen de chefs helpen bij het verwerven van de regelen betreffende de plichtenleer van hun beroep, w.z. de psychologische- en de mensenkennis die zij nodig hebben om in de beste voorwaarden hun rol van leidinggevende te vervullen. Alle inspanningen zouden nochtans waardeloos blijven moesten de belanghebbenden zelf er niet naar streven om zich op te werken, voortdurend hun technische en algemene kennis te verrijken, los te komen van routinewerk. De snelle evolutie van alle problemen in verband met wetenschap, techniek, organisatie, bevelvoering, enz… zijn van aard dat een chef moet “in zijn”, zoniet komt hij in de sukkelstraat en hij zal wis en zeker in zijn opdracht falen.

ADMINISTRATION DES POSTES BELGES : Méthode de travail du facteur-distributeur – La préparation de la sortie (1963)

La présente brochure a été réalisée par la Commission de Productivité avec  le concours du Service de la Formation professionnelle.

TABLE DES MATIÈRES

    • CHAPITRE I – Notions de base
    • CHAPITRE II – Documents mis à la disposition du facteur-distributeur
    • CHAPITRE III – Objets de matériel à utiliser par le facteur
    • CHAPITRE IV – Plan d’exécution du travail
    • CHAPITRE V – Description détaillée de la méthode dans l’ordre chronologique des opérations
      • A. Aide à l’ouverture des dépêches
      • B. Tri par tournée
        1. des envois de format normal (petites pièces)
        2. des envois de grand format (grandes pièces)
        3. des abonnements-poste
        4. des envois non enliassables (volumineux ou pondéreux)
        5. des envois non adressés et non affranchis
        6. des enregistrés
      • C. Préparation des correspondances ordinaires
        1. levée des grandes et des petites pièces aux casiers
        2. séparation des grandes et des petites pièces
        3. stockage des grandes pièces
        4. coupage des petites pièces
        5. stockage des petites pièces
        6. coupage des grandes pièces et stockage sur place
        7. levée des abonnements-poste au casier
        8. coupage des abonnements-poste
        9. piquage des journaux et des grandes pièces et stockage des paquets
        10. levée des envois non enliassables au casier
        11. traitement des envois non enliassables
        12. contrôle des liasses directes
        13. piquage et stockage des petites pièces
        14. enliassement des petites pièces
      • D. Opérations spéciales (traitement des enregistrés, encaissements, livrets, récépissés no 5, paiements à domicile, envois taxés)
      • E. Paquetage du portefeuille

Henri KOCH, l’homme et l’artiste

Bruxelles, le 22 mai 1989

IN MEMORIAM HENRI KOCH

A l’occasion du vingtième anniversaire de la mort d’Henri Koch, je me devais de rendre un hommage à celui qui anima tant et si longtemps la vie musicale liégeoise.

Dès mon premier contact avec l’Orchestre de Liège, je fus impressionné par la personnalité rayonnante et généreuse de ce remarquable violoniste. Au-delà de la maîtrise incomparable qu’il conférait à son rôle de violon-solo, je fus frappé par l’enthousiasme passionné qu’il communiquait à l’orchestre pour les œuvres du répertoire et les nouveautés musicales.

Nous nouâmes vite des liens de profonde amitié qui devaient nous conduire à une collaboration artistique telle que je ne l’avais jamais connue auparavant dans ma carrière.

Jusqu’aux premières approches de cette longue maladie que, courageusement, il essayait de dominer, Henri Koch ne cessa de m’entretenir de ses préoccupations concernant les activités et l’avenir de l’Orchestre de Liège.

Avec fidélité et reconnaissance, j’honore respectueusement et affectueusement la mémoire de ce grand musicien.

Paul Strauss